asso.bf

Les Associations locales et leurs rôles dans la gestion des villes au Burkina Faso

L'étude "Les Associations locales et leurs rôles dans la gestion des villes au Burkina Faso" de Dr. Jocelyne Vokouma s'inscrit dans le cadre du Programme pays urbain du Burkina Faso (PPUB), financé par la Fondation Bill et Melinda Gates et coordonné par le Laboratoire Citoyennetés avec le soutien technique de l'ONG Slum Dwellers International (SDI). Cette initiative vise à renforcer les capacités des municipalités en impliquant davantage les associations locales dans la gouvernance urbaine. L'étude a couvert cinq villes : Bobo-Dioulasso, Ouagadougou, Dédougou, Dori et Tenkodogo.

L’étude “Les Associations locales et leurs rôles dans la gestion des villes au Burkina Faso” de Dr. Jocelyne Vokouma s’inscrit dans le cadre du Programme pays urbain du Burkina Faso (PPUB), financé par la Fondation Bill et Melinda Gates et coordonné par le Laboratoire Citoyennetés avec le soutien technique de l’ONG Slum Dwellers International (SDI). Cette initiative vise à renforcer les capacités des municipalités en impliquant davantage les associations locales dans la gouvernance urbaine. L’étude a couvert cinq villes : Bobo-Dioulasso, Ouagadougou, Dédougou, Dori et Tenkodogo.

Le cadre juridique et institutionnel d’intervention des Associations locales

Cadre stratégique de mise en œuvre de la décentralisation

Le Cadre stratégique de mise en œuvre de la décentralisation (CSMOD) de 2006 définit plusieurs rôles pour les associations locales :

  • Interpeller l’État et les collectivités territoriales sur leurs missions.
  • Sensibiliser les citoyens sur leurs droits et devoirs.
  • Contribuer au développement d’une culture de citoyenneté.
  • Participer aux cadres de concertation pour le développement local et régional.
  • Promouvoir la citoyenneté avec un accent particulier sur les femmes et les jeunes.

Code général des Collectivités territoriales décentralisées

Le Code général des Collectivités territoriales décentralisées aborde plusieurs aspects clés :

  • L’article 11 garantit le droit des habitants à l’information sur la gestion des affaires locales.
  • L’article 12 permet la création d’organes de concertation incluant des représentants des associations locales.
  • L’article 163 stipule que les délibérations impliquant des membres intéressés sont annulables.
  • L’article 245 organise la désignation des secrétaires et auxiliaires des conseils municipaux.

Guide de collaboration entre les Collectivités territoriales décentralisées et les organisations de la société civile

Ce guide, élaboré en 2013, clarifie les missions des associations :

  • Appuyer les pouvoirs publics locaux en compétences et mobilisation.
  • Assurer un contrôle citoyen de l’action publique.
  • Servir d’interface entre les décideurs et les populations.
  • Défendre les droits et intérêts des populations.
  • Sensibiliser les populations à l’entretien des infrastructures locales.
  • Contribuer à la régulation sociale et à la mobilisation des ressources pour le développement local.

Les problématiques liées au développement urbain

Dynamique démographique dans les cinq villes

Entre 1985 et 2006, la population de Ouagadougou a considérablement augmenté, passant de 441 514 à 1 475 839 habitants. Bobo-Dioulasso a également connu une croissance démographique, atteignant 489 967 habitants en 2006. Tenkodogo, Dédougou et Dori ont connu des dynamiques variées, avec des augmentations significatives de population.

Projet “Know Your City”

Le projet pilote “Know Your City”, en collaboration avec SDI, vise à établir des relations efficaces entre la ville et les habitants des zones informelles. Les principes du projet incluent la mobilisation communautaire, la mise en place de groupes d’épargne, la cartographie des besoins et des investissements, et la création d’une fédération nationale pour influencer les décideurs.

Processus de collecte de données pour un répertoire des associations locales

Objectifs de la collecte de données

Les objectifs principaux étaient de créer une base de données nationale et communale sur les associations locales intervenant dans le développement urbain et de renforcer les capacités des municipalités.

Méthodologie

La méthodologie comprenait :

  • L’élaboration et la validation des outils de collecte de données.
  • Le recrutement et la formation d’enquêteurs locaux.
  • La réalisation de pré-tests sur des échantillons d’associations.
  • La désignation de responsables locaux pour gérer les bases de données municipales.

Quelques exemples d’actions pertinentes

Association Bissakoupou

L’Association Bissakoupou a initié un projet de valorisation économique des ressources de la forêt de Sablogo, en collaboration avec des partenaires comme l’Union internationale de conservation de la nature (UICN) et Tree Aid. Les résultats incluent l’appui à 20 micro-entreprises, la création d’emplois et l’amélioration des capacités de production.

Association Wili ka Taama

Cette association vise à revaloriser le statut social et économique des femmes du Kénédougou par la régénération et la valorisation des produits forestiers non ligneux. Les résultats incluent la création de plantations d’espèces locales utilitaires et la génération de bénéfices économiques pour les femmes membres.

Association inter-villageois de Gestion des Ressources Naturelles et de la Faune de la Comoé-Léraba

Cette association gère la forêt classée de Comoé-Léraba et travaille à renforcer les capacités locales, conserver les ressources naturelles et reboiser les terres dégradées. Les projets incluent la gestion communautaire des territoires des éléphants et la mise en place de comités villageois.

Conclusion

Les associations locales jouent un rôle crucial dans le développement socioéconomique et culturel des villes au Burkina Faso. Cependant, elles ne se sont pas suffisamment engagées dans les problématiques de la croissance urbaine. Le Programme pays urbain du Burkina Faso a permis de sensibiliser les leaders locaux et les autorités nationales à cette question, tout en renforçant les capacités des associations locales. Les cadres de concertation périodiques organisés par le Laboratoire Citoyennetés continuent de soutenir et d’encourager les initiatives locales pour une gouvernance urbaine plus inclusive et efficace.

Auteur et source :

Découvrez aussi

Les associations des enfants et jeunes travailleurs du Burkina Faso comme espace d’expression de la capacité d’action des enfants ?

Les Associations d’Enfants et Jeunes Travailleurs (AEJT) au Burkina Faso représentent une manifestation dynamique du Mouvement Africain des Enfants et Jeunes Travailleurs (MAEJT). Fondé sur les principes de la Convention des Nations Unies sur les droits de l’enfant, ce mouvement a émergé comme une réponse proactive au problème persistant du travail des enfants. À travers des activités de sensibilisation et de plaidoyer, les AEJT ont réussi à intégrer les voix des enfants travailleurs dans les discussions nationales sur les politiques de protection de l’enfance, remettant en question les perceptions traditionnelles qui les voient uniquement comme des victimes.

Lire la suite »

Les associations de personnes âgées au Burkina Faso : négociation d’un « droit à jouer » ou constitution d’un groupe de défense des intérêts de la vieillesse ?

Les personnes âgées au Burkina Faso sont confrontées à de multiples défis dans un contexte où les structures traditionnelles de soutien familial sont ébranlées par les changements économiques et sociaux. Ce document examine comment les associations de personnes âgées s’efforcent de négocier un “droit à jouer” ou de se constituer en groupe de défense des intérêts des aînés, dans un pays où la politique sociale et les dispositions institutionnelles pour les personnes âgées restent limitées.

Lire la suite »

Les ONG au Burkina Faso : une référence dans le champ du développement en Afrique subsaharienne ?

L’article aborde de manière approfondie la situation et le rôle des organisations non-gouvernementales (ONG) au Burkina Faso, un pays régulièrement décrit comme l’un des plus pauvres de la planète. Les ONG, de par leur nombre et leurs actions variées, sont perçues comme des acteurs majeurs du développement dans cette région, bien que leur impact réel suscite des débats et des questionnements.

Lire la suite »

Contribution des associations au développement socio-économique du Burkina Faso

Les associations au Burkina Faso jouent un rôle indispensable dans le développement socio-économique du pays, agissant comme des catalyseurs du changement social et économique dans divers secteurs. Leur capacité à mobiliser les communautés locales, à mettre en œuvre des projets de développement durable, et à fournir des services essentiels où l’État est absent ou inefficace, leur confère une place centrale dans le tissu socio-économique du Burkina Faso.

Lire la suite »